Billets d’avions pas cher : le secret des « low costs »

0

L’industrie du voyage a connu depuis quelques années l’essor des compagnies « low cost ». Ce type de compagnies vous permettent de pouvoir réserver vos billets d’avion, à des prix très bas. Mais comment cela s’explique t-il ?

Le modèle du « low cost »…

Le « low cost » aérien utilise un processus de production standard et simple. Cela entraîne des baisses de coûts que la plupart des compagnies aériennes n’arrivaient pas à exploiter. Ce « phénomène » du low cost n’est pas sans fondement. Il est en effet dû à plusieurs facteurs. D’abord, ces compagnies bénéficient d’une baisse de redevances, dans la mesure où ils ne desservent que des aéroports secondaires. Ensuite leur offre est toujours standard et ils utilisent dans la majeure partie des cas, l’internet comme canal de distribution. Enfin, les trajets low costs réunissent à la fois les critères d’efficacité et d’efficience. Le temps d’attente entre deux vols est considérablement réduit et si vous y faites attention, vous pourrez constater qu’il y a beaucoup plus de sièges dans leurs avions. Cette recherche de l’efficience à chaque niveau, est à l’origine de ces baisses de coûts considérables sur les billets d’avion. Un renseignement qui peut être utile, vous avez le choix entre payer les frais de services supplémentaires ou non. C’est l’un des nombreux avantages des vols low cost.

avion-pas-cher-ou-aller

Sa rentabilité pour les compagnies…

Généralement, les services low costs ne demandent pas un capital énorme aux compagnies qui les proposent. Comparativement aux autres compagnies aériennes, les coûts de gestion sont relativement bas. Mais ne vous y trompez pas. Même si cela est le cas, les recettes quant à elles sont relativement importantes. Et pour cause, le prix des billets n’est pas toujours bon marché. De plus, les low costs proposent souvent des services auxiliaires à fortes marges. Dans ces conditions, on peut comprendre que ce modèle puisse être très rentable. Par exemple, la compagnie Ryanair, est passée d’un chiffre d’affaire de 1 319 millions d’euros en 2004 à… 5 654 millions en 2015 ! Vous l’aurez compris, ces chiffres parlent d’eux même ! L’industrie du « low cost » est véritablement rentable !

Et ses différentes déclinaisons…

Le secteur du low cost aérien n’est pas vraiment homogène. Selon le rapport de Charles Beigbeder sur les low cost, il en existe au moins 04 modèles. D’abord le low cost pur qui fait du prix bas son seul argument de vente. C’est le cas de Ryanair dont l’exemple a été cité plus haut. Ensuite vient le middle cost, ce modèle qui se caractérise par le fait que les compagnies décollent souvent de grands aéroports et ciblent en partie la clientèle d’affaires. C’est le cas d’Easyjet, qui constitue avec Ryanair, l’un des deux poids lourds de l’industrie du low cost aérien. Aussi avons-nous le low cost de niche et enfin le dernier qui peut être défini comme un middle cost hybride. Ce dernier opère à la fois sur des lignes régulières et en charter.

un_avion_de_la_compagnie_low_cost_espagnol_vueling_se_prpare__atterrir_sur_l_aroport_de_barcelone_le_6_juin_2016

PARTAGER>>